Lucien Prigent est né en 1937 à Trémel. Son père était charron, sa famille nombreuse.

   

A 14 ans il va de ferme en ferme sculpter les meubles du patrimoine familial, puis il va travailler à Paris dans un hôpital. Le soir, il suit des cours de sculpture à l'Ecole Boule. Il y côtoie de nombreux artistes dans les ateliers. Il travaille pour certains d'entre eux : Zorko, Indenbrun, Terzieff, Hélias. Lucien Prigent participe à de nombreuses expositions et commence à collectionner des prix, dont la médaille d'argent de la ville de Paris en 1981.   
Touché par un drame familial, Lucien Prigent revient au pays, à Plouégat-Moysan, en 1984.   
Lucien abandonne le figuratif pour l'abstrait. Il participe au premier Salon régional de la Sculpture contemporaine de Landivisiau dont il reste un fidèle partenaire.  
En 1992, alors qu'il est considéré comme "un des chefs de file de la sculpture contemporaine bretonne", il meurt à 55 ans, en pleine force de l'âge, d'une crise cardiaque.  Une association naît très vite, celle des Amis de Lucien Prigent. Un espace Lucien Prigent est ensuite créé par la ville de Landivisiau pour accueilli ses oeuvres léguées par son épouse Suzanne.