L’histoire du plus célèbre des pasteurs bretons se déroule comme un récit d’aventures, fertile en rebondissements et en coups d’éclat.
Sur le plan spirituel, c’est l’itinéraire d’un passionné de l’Évangile, auteur et polémiste prolifique, traducteur de la Bible bretonne la plus distribuée.
Sur le plan social, c’est l’histoire d’un jeune homme parmi les plus pauvres de sa commune, devenu notable et bienfaiteur local.
Sur le plan intellectuel, le fils d’un sabotier analphabète, accusé parfois d’être un pasteur autoproclamé, devint l’ami et le collaborateur d’un des grands penseurs du protestantisme évangélique de l’époque victorienne, Ethelbert William Bullinger.

Guillaume Le Coat est né le 27 août 1845 à Trémel (Finistère), petite commune de l’arrondissement de Lannion, qui venait de se séparer de Plestin depuis quelques années seulement...................Lire la suite ici